Un nouvel espace pour la Haggadah de Sarajevo à partir du 22 février 2018 [bs]

Grâce à d’importants travaux de sécurité et de rénovation, le Musée national de Bosnie-Herzégovine pourra conserver la Haggadah dans de meilleures conditions, et la présenter au public deux fois par semaine. L’inauguration des nouveaux locaux aura lieu le 22 février.

Une Haggadah mieux protégée et plus accessible pour le public à partir du 22 février

L’ambassade de France finance la rénovation et la sécurisation des locaux qui abritent la Haggadah au Musée national de Bosnie-Herzégovine. Ce projet "Haggadah, plus proche de vous" est mis en œuvre par l’UNESCO.

Après plusieurs mois de travaux, l’inauguration du nouvel espace aura lieu le jeudi 22 février 2018.

La France préserve et met en valeur la Haggadah de Sarajevo (16 février 2017) - JPEG

Les systèmes d’éclairage, d’air conditionné et de surveillance ont été totalement remplacés. Grâce aux travaux, la Haggadah sera mieux préservée de la lumière et des changements de température et d’humidité. Elle sera mieux protégée contre les risques d’incendie ou de vol. Enfin, la nouvelle installation permet d’éviter que le livre soit déplacé manuellement d’un endroit à l’autre.

Jusqu’à présent, le document n’était présenté au public que 3 à 4 fois par an, pour des raisons de sécurité. Grâce au projet financé par la France, la Haggadah pourra désormais être visible des visiteurs du Musée national deux fois par semaine, à des dates qui seront prochainement annoncées. De cette façon, les habitants de Bosnie-Herzégovine pourront mieux se réapproprier de ce trésor historique, et le Musée national pourra attirer plus de visiteurs du monde entier.

La France préserve et met en valeur la Haggadah de Sarajevo (16 février 2017) - PNG

La France, l’UNESCO et le Musée national ont aussi amélioré la présentation du contenu de la Haggadah. Un écran permettra de feuilleter le livre virtuellement. Des copies sur papier seront réimprimées grâce au financement à l’UNESCO. Une nouvelle étude dévoilera des informations sur la Haggadah jusqu’à présent inconnues.

Le projet "Haggadah, plus proche de vous" entre dans le cadre de la volonté de la France de soutenir l’avenir du Musée national de Bosnie-Herzégovine.

Qu’est-ce que la Haggadah ?

La France préserve et met en valeur la Haggadah de Sarajevo (16 février 2017) - JPEGLa Haggadah de Sarajevo est l’un des plus précieux manuscrits religieux du Moyen-Âge. Sur 142 pages de parchemin richement enluminées, aux couleurs toujours vives, ce livre contient le rituel de la Pâque juive (Pessah), qui commémore l’Exode des Hébreux hors d’Egypte.

Ses origines sont mal connues : on estime que la Haggadah a été écrite vers 1350 dans les environs de Barcelone.

La présence de la Haggadah à Sarajevo est encore plus mystérieuse. Le livre a sans doute suivi la route de familles juives expulsées d’Espagne à la fin du Moyen-Âge, qui se sont réfugiées en Bosnie-Herzégovine. La Haggadah a été acquise par le Musée national de Bosnie-Herzégovine à la fin du 19ème siècle.

Témoin de l’histoire de la Bosnie-Herzégovine, la Haggadah a été sauvée de la destruction pendant l’invasion nazie, et à nouveau pendant le siège de Sarajevo. Plusieurs histoires, en partie légendaires, racontent ces épisodes. La Haggadah est aujourd’hui toujours conservée précieusement par le Musée national de Bosnie-Herzégovine. Fragile et d’une valeur inestimable, elle a longtemps été laissée dans un coffre-fort, invisible du public. De premiers travaux de rénovation, en 2002, avaient permis de la montrer occasionnellement au public, mais cet accès était resté limité.

Dernière modification : 05/02/2018

Haut de page