Point sur les pluies diluviennes, le 21 mai 2014

Situation météorologique : état d’urgence décrété dans les deux entités de Bosnie-Herzégovine

JPEG

Des pluies torrentielles se sont abattues sur la Bosnie-Herzégovine, les plus fortes depuis 1894. L’état d’urgence a été décrété en Fédération (FBiH) comme en Republika Srpska.

Si la plupart des routes restent accessibles bien qu’avec difficulté, il convient de limiter les déplacements dans le nord-est du pays, plus sévèrement touché. La circulation est totalement interrompue sur certains grands axes de ces régions (glissements de terrain et rivières en crue).

De nombreux glissements de terrain et des coulées de boue se sont produits, faisant plusieurs victimes. (Le 19 mai, le nombre de victimes s’élèverait à 20.)

Le 16 mai :

  • les axes de communication menant à Maglaj, Doboj, Bijeljina, Zvornik, Brčko, Modrica, Bosanski Šamac, Tuzla et Vareš restaient bloqués.
  • ce sont plusieurs milliers d’évacuations qui étaient évoquées.

Le 19 mai :
Grâce à l’arrêt des pluies, la décrue était fortement amorcée sur une bonne partie du territoire bosnien touchée par cette calamité ; mais la situation sanitaire et humanitaire était difficile dans la plupart des villes et villages inondés. Dans le nord du pays, le niveau de la Save était en revanche indiqué comme croissant, une nouvelle vague d’inondations étant à craindre (en Bosnie du nord puis en Serbie, où la Save se déverse dans le Danube).

Le 20 mai :
Le niveau de la Save est indiqué comme augmentant toujours (ce qui semble confirmer que la décrue est observée dans le centre du pays tandis que le niveau monterait encore, simultanément, dans le nord).

Les autorités évoquent un probable bilan de 32 victimes dénombrées (nombre qui pourrait s’accroître avec la décrue).

Les villes actuellement les plus lourdement affectées seraient : Brčko, Bijeljina, Bosanski Šamac et Orašje ; en général, le canton de Posavina (bassin de la Save) et le disctrict de Brčko, où les forces armées de Bosnie-Herzégovine interviennent notamment par hélicoptère.

A Maglaj, Doboj, Zavidovići, Olovo, Kakanj, Tuzla, Bijeljina et Banja Luka, la décrue est amorcée. La situation y reste difficile notamment en raison du manque d’électricité, d’eau et de téléphone.

10 000 foyers dans l’ensemble du pays seraient privés d’électricité. Plusieurs milliers de personnes ont été évacués de leur logement.
2 millions de personnes seraient démunis d’eau potable.
Les dommages environnementaux sont présentés comme très importants, y compris en raison du risque possible d’éparpillement des mines datant de la guerre de 1992-95 ; cela pourrait éventuellement compliquer la phase, ultérieure, de reconstruction.

Le 21 mai :
Des milliers de volontaires participent aux opérations dans les zones sinistrées ; absence de maladies contagieuses à ce stade.

Srebrenica : 115 glissements de terrain relevés
Željezno Polje : après trois jours de blocus, le village relié à la route M-17
Fojnica : l’eau du robinet n’est pas potable, suite aux inondations ; dorénavant, elle sera contrôlé et désinfectée tous les jours
Zavidovići : plus de 180 glissements de terrain ; environ 1 000 habitants évacués de leur foyer

Une mine a explosé dans le district de Brčko comme conséquence des inondations, sans victimes. Selon BHMAC, les rivières ont déplacé le champ de mines, ce qui a provoqué l’explosion d’une mine ; le BHMAC invite les citoyens à marquer par des signes improvisés les endroits où se trouvent des engins explosifs, de ne pas les toucher et d’en informer la Protection civile, la police, les Forces armées de BH ou les équipes du BHMAC ; toutes les équipes du BHMAC sont dans les villes et municipalités où l’eau s’est retirée, afin de constater les déplacements des limites des zones minées.

Selon le BHMAC, les zones les plus menacées par les mines sont celles de Bosanska Posavina, du Canton de Tuzla, de Doboj, Maglaj, Olovo et du canton d’Una-Sana, les plus touchées par les inondations.

Lukavac : commencement de la désinfection, désinsectisation et dératisation des bâtiments dans les zones qui étaient sous l’eau ; 155 glissements de terrain relevés

Selon les données préliminaires, à ce jour, dans le canton de Tuzla ont été relevés 2 556 glissements de terrain menaçant 2 795 bâtiments et 1 804 personnes ont été évacuées

Bosanski Šamac : l’enlèvement de cadavres d’animaux (noyés) est à la phase finale et la désinfection commence ; environ 1 000 habitants restés en ville sont alimentés en eau et nourriture par bateaux ; le niveau d’eau descend lentement

Bratunac : 126 glissements de terrain relevés ; 170 personnes ont été évacuées

Zvornik : besoins de pompes d’aspiration d’eau, de canons pour les déshumidificateurs et les groupes électrogènes

Travnik (mai 2014) - Photo : D.R. - JPEG

Reportage de Klix.ba avec photographies de diverses villes de Bosnie

Reportage de Klix.ba à Orašje

Reportage de Klix.ba à Bosanski Šamac (vue d’hélicoptère)

Reportage de Klix.ba à Bosanski Šamac (bétail noyé)

Photographies des inondations à Banja Luka (Klix.ba)

Photographies des inondations à Banja Luka (Nezavisne novine)

Vous souhaitez aider les populations touchées par les inondations ?

Liste non exhaustive d’associations participant aux secours :

Connectez-vous au site http://www.croix-rouge.fr/Actualite/Inondations-dans-les-Balkans-1764 pour répondre à l’appel aux dons de la Croix-rouge française.

Si vous résidez à Sarajevo, vous pouvez également préparer des colis contenant des denrées alimentaires de première nécessité ainsi que des produits d’hygiène et les déposer :
-  à l’entrepôt de la Croix-rouge bosnienne :
Jahijela Fincija, 14
71210 Ilidža
Téléphone / Télécopie : + 387 33 638 022

-  auprès de Caritas :
Mehmed-bega Kapetanovića Ljubušaka, 6
(tout près des ambassades de France et d’Autriche ; bâtiment voisin de notre section consulaire)
71000 Sarajevo

Ou bien à leur entrepôt situé à Stup s’il s’agit de grosses quantités ou si vous êtes volontaire pour apporter votre concours personnel aux populations affectées :
Nikole Sopa, 50
71000 Sarajevo

Dernière modification : 21/05/2014

Haut de page