Séminaire intitulé "Lutte contre les médicaments falsifiés" (Zagreb, 4-6 juin 2013)

L’Institut international de recherche contre la contrefaçon des médicaments (IRACM) et l’ambassade de France en Croatie
ont co-organisé un séminaire, à Zagreb, du 4 au 6 juin 2013.

Ce séminaire intitulé Lutte contre les médicaments falsifiés a rassemblé des policiers, douaniers et représentants des agences de santé de Croatie, Bosnie-Herzégovine, A.R.Y. de Macédoine, Monténégro, Albanie, Serbie et Kosovo.

Les ministres croates de l’Intérieur et de la Santé, la présidente d’INTERPOL Mme Mireille Ballestrazzi, le directeur de la coopération internationale (DCI) du ministère français de l’Intérieur M. Emile Perez, ont ouvert le séminaire en présence de Mme l’Ambassadeur de France à Skopje, Michèle Boccoz, le 4 juin.

Photo : Service de sécurité intérieure de l'ambassade de France en Bosnie-Herzégovine (D.R.) - JPEG

Selon Interpol, les profits engendrés par ce trafic seraient également colossaux, de l’ordre de 75 milliards de dollars (USD) par an. En réponse à ce phénomène inquiétant au regard de la santé publique, la convention Medicrime du 28 octobre 2011 a déjà été signée par 21 Etats. Cette convention européenne est un premier outil pour lutter contre les trafiquants de faux médicaments. Il s’agit en réalité de l’unique instrument juridique international criminalisant, au niveau pénal, la fabrication et la distribution des faux produits médicaux.

La ratification de cette convention est à l’étude par la Bosnie-Herzégovine, qui vient de créer un groupe de travail ad hoc. A ce titre, le Colonel Eric Emeraux, attaché de sécurité intérieure près l’ambassade de France en Bosnie-Herzégovine, a accompagné à Zagreb la délégation bosno-herzégovinienne composée de :

  • Mme Daliborka Danojević, des Douanes,
  • Mme Natasa Grubiša, de l’Agence Nationale des Médicaments de BH,
  • Mme Verica Trbić, de l’Agence de la Direction et de la Coordination de la Police et d’Interpol.

Dernière modification : 05/01/2015

Haut de page