Séminaire contre la traite des enfants (mai 2014)

Photo : ambassade de France en Bosnie-Herzégovine (D.R.) - JPEG

La France, en coopération avec le ministère de la Sécurité de BH, et avec la Grande-Bretagne, la Roumanie et la Slovénie, a co-organisé du 13 au 14 mai un séminaire sur la lutte internationale contre la traite des enfants (financé sur les fonds TAIEX de l’Union européenne).

Les aspects les plus concrets de la lutte contre la traite des mineurs ont été évoqués, comme les moyens légaux existants dans chacun des États concernés, la coopération internationale entre les principaux pays sources et destinataires, les techniques d’identification des réseaux criminels ; des exemples concrets, par exemple à Paris pour la France, ont été exposés.

Ont notamment participé à ce séminaire : M. Samir Rivzo, coordinateur national bosnien pour la lutte contre la traite des êtres humains (ministère de la Sécurité de BH) et M. Alain Birot, conseiller régional français pour la lutte contre la traite des êtres humaines en Europe du Sud-Est, ainsi que – pour la France : des membres du Parquet de Paris, deux procureurs, un juge d’instruction et un policier de la brigade des mineurs de Paris.

La traite des mineurs, sous toutes ses formes (exploitation sexuelle, travail, mendicité, enfants contraints de voler etc.) affectent tous les pays et toucherait environ 1,2 million d’enfants dans le monde. L’Europe du Sud-Est n’en pas exempte. L’élimination de cette traite nécessite certes une coopération internationale mais il faut avant tout remédier aux causes profondes du problème, notamment l’extrême pauvreté et les discriminations dont sont victimes les groupes les plus vulnérables. Il faut souligner que la coopération bilatérale entre la France et la Bosnie-Herzégovine dans ce domaine est exemplaire.

Photo : ambassade de France en Bosnie-Herzégovine (D.R.) - JPEG

Dernière modification : 05/01/2015

Haut de page