Portrait de boursière 2018/2019 : Nermina et l’Université Côte d’Azur [bs]

Nermina est diplômée des universités de Bologne et de Sarajevo. En 2018, elle a poursuivi ses études à Nice – au sein de l’Université Côte d’Azur.

Nermina Jerkovic

Pouvez-vous présenter votre sujet de thèse ?

Ma thèse porte sur les migrations internationales et il s’agit d’une étude de cas sur la Bosnie-Herzégovine : « d’où viennent les migrants, pourquoi la Bosnie-Herzégovine et quelle est leur destination finale ? » Pour être honnête, lorsque j’ai postulé pour la bourse du gouvernement français, en janvier 2018, je n’avais aucune idée de l’ampleur de ce phénomène en Bosnie-Herzégovine. Aujourd’hui, il s’agit d’un sujet très important et très controversé. Il semble que ma thèse soit devenue beaucoup plus intéressante !

JPEG - 99.5 ko
Nice
Creative Commons

Après avoir été diplômée de l’Université de Sarajevo, vous avez décidé de continuer vos études avec un master de l’Université de Bologne où vous avez notamment publié un mémoire intitulé « Towards sustainable gender equality ? The importance of CEDAW and UNSCR 1325 for increased participation of female police officers. Case study of the Slovenian Police ». Pourquoi avoir choisi la France pour votre doctorat ?

Il y a trois ans, j’ai décidé de me lancer dans l’apprentissage du français à l’Institut français de Sarajevo. J’ai pu y rencontrer de belles personnes et j’ai beaucoup appris de mes professeurs. Que ce soit avec Dženana, Goran, Selma, Alisa, Jorn ou Sofi, j’ai pu découvrir la gastronomie, les coutumes, les villes et les lieux touristiques français.
D’ailleurs, certains d’entre ont continué à m’enseigner le français dans le cadre du programme « Le français dans les relations internationales » organisé par l’Organisation internationale de la francophonie et en partenariat avec l’Institut français.
Mes cours à l’université étaient en anglais mais j’ai quand même conservé ma passion pour la culture française. J’ai toujours rêvé d’étudier en France ou tout simplement de visiter ce beau pays. Grâce à l’obtention de cette bourse, un de mes rêves est devenu réalité.

Cette bourse a donc pu vous permettre de réaliser un projet de longue date. Mais comment avez-vous pris connaissance de cette bourse ?

J’ai vu un dépliant de Campus France qui expliquait qu’il existait la possibilité d’obtenir une bourse d’étude du gouvernement français. J’ai donc décidé de contacter un ancien boursier afin d’avoir plus de renseignements, j’ai déposé ma candidature et elle a été acceptée.

Quel(s) conseil(s) donneriez-vous aux étudiants bosniens souhaitant étudier en France ?

Mon conseil : apprenez, apprenez, apprenez. Ne cessez jamais d’étudier. Selon mon expérience, l’Institut français a été l’un des meilleurs promoteurs de la France et y étudier a été un privilège. En plus d’y obtenir des informations sur les bourses, j’ai pu m’épanouir et découvrir toutes les opportunités culturelles et éducatives que la France offre aux jeunes de Bosnie-Herzégovine.

Dernière modification : 13/05/2019

Haut de page