Portrait de boursier 2017/2018 : Srecko et l’Université Toulouse I Capitole [bs]

Srecko a 18 ans. Passionné d’informatique il commencera en septembre ses études à l’Université Toulouse I Capitole. Grâce à la bourse de couverture sociale du gouvernement français, ses frais d’inscription en L1 seront pris en charge ainsi que ses frais de couverture sociale. De plus, il bénéficiera d’une place en résidence universitaire.

JPEG - 75.6 ko
Predstavljanje stipendista 2017./2018. : Srećko i Univerzitet Toulouse I Capitole
Les Bourses du Gouvernement français sont attribuées chaque année à des étudiants de Master 2 et de Doctorat. Une Bourse de Couverture Sociale pour la Licence 1 a été attribuée à Srecko à titre exceptionnel.

Peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Srecko Djurasinovic, j’ai 18 ans et je viens de Banja Luka. Je viens de finir le lycée informatique et je vais maintenant partir faire mes études en France. Je me suis inscrit à l’Université Toulouse I Capitole pour y faire mes études d’informatiques. Maintenant, j’attends le début de l’année pour pouvoir y aller !

En quoi consiste ta formation ?

Je vais étudier à la Faculté d’informatique de l’Université Toulouse I Capitole, au sein du programme « Mathématiques et Informatique Appliqués aux Sciences Humaines et Sociales ». Je vais suivre des cours combinant économie, mathématiques, informatique et statistique. L’objectif de cette formation est d’apprendre à développer des applications utiles et attractives.

Portrait de boursier 2017/2018 : Srecko et l'Université Toulouse I Capitole CC by M. Berkouk - JPEG

Comment as-tu choisi ton domaine d’étude ?

Je suis vraiment attiré par les nouvelles technologies et par l’informatique en général. Je pense que c’est un domaine qui nous donne la possibilité de sans cesse nous améliorer, de gagner de l’argent et d’être utile, etc… Ce sont les raisons principales pour lesquelles j’ai décidé d’étudier l’informatique.

Sais-tu ce que tu veux faire après ?

Je ne sais pas exactement, peut être travailler dans une entreprise spécialisée dans l’informatique, les portables, les ordinateurs, dans une entreprise très connue, ce serait ça mon rêve. Ou alors une entreprise moins connue mais assez développée… !

Comment as-tu entendu parler de la bourse du gouvernement français ?

J’ai cherché les manières de payer les dépenses de ma vie en France et je me suis rendu à l’Institut français à Banja Luka. Là, j’ai appris que je pouvais obtenir une bourse du gouvernement français. Cette bourse couvre les frais de scolarité, l’assurance et permet de faciliter un certain nombre de démarches administratives. Je vais par contre devoir payer ma nourriture et mon logement.

Pour ce qui est du logement, tu vas être aidé par le CROUS ? [1]

Oui, je vais être hébergé en résidences universitaire, ce qui est moins cher que les autres logements. Une fois en France j’essaierais de trouver d’autres bourses pour m’aider encore un peu plus. Il y en existe de nombreuses pour les étudiants, et notamment pour les étudiants étrangers.

Qu’est-ce que tu connaissais de la France avant d’obtenir la bourse ?

Pour moi, la France c’est un des plus beaux pays du monde. J’ai toujours été attiré par la France, par les français et leur manière de vivre etc. Je pense que c’est un environnement vraiment agréable pour vivre et construire une carrière. C’est pour ça que j’ai commencé à apprendre le français. Donc, maintenant avec la bourse et l’université, c’est un rêve qui commence à devenir réalité.

Portrait de boursier 2017/2018 : Srecko et l'Université Toulouse I Capitole CC by D. Descouens - JPEG

Est-ce qu’il y a des gens en France que tu admires ?

Il n’y a pas de personnes spécifiques … j’aime les écrivains et les artistes français en général. J’aime aussi le sport, je regarde le tennis et le football. Je sais que la France n’est pas la meilleure dans ces domaines mais j’aime quand même !

J’aime aussi beaucoup écouter la musique française, moderne comme un peu plus ancienne. Ça m’aide à apprendre le français et à me reposer. Pour apprendre une langue, la manière la plus facile c’est vraiment d’écouter la musique.

Est-ce que tu as des attentes, des souhaits par rapport à ton séjour en France ?

Bien sûr que oui ! J’espère que je vais réussir à me débrouiller, à me faire beaucoup d’amis et connaître de nouvelles expériences que je ne pourrais pas avoir ici en Bosnie. J’espère que je pourrais améliorer mon français et que j’aurais de bons résultats à la faculté. En général, je voudrais améliorer toutes mes compétences et passer du bon temps avec les gens, apprendre à connaître leur manière de réfléchir, qui est sans doute différente de ce que j’ai pu connaitre.

Une dernière question : Est-ce que tu aurais des conseils pour des étudiants bosniens qui voudraient aller étudier en France ?

Ce serait que, si vous voulez aller en France pour faire vos études, ce ne sera pas si facile. Il y aura beaucoup de procédures à respecter, beaucoup de choses administratives, de papiers, etc… Mais qu’il ne faut jamais s’arrêter.

Il faut toujours garder son but et être persistant. Chercher toujours, essayer, appeler, parfois même être un peu ennuyeux, parce que c’est comme ça que les choses marchent en général. C’est un peu fatiguant mais à la fin vous serez content de ce que vous avez réussir à accomplir.

Il faut aimer, être persistant et travailleur, et alors ce sera faisable !

[1Centre régional des œuvres universitaires et scolaires. C’est un centre qui s’occupe au niveau de chaque région s’occupe des thématiques liées à la vie étudiante. Il existe des quotas pour les étudiants étrangers. Pour plus d’information, contactez l’Espace Campus France

Dernière modification : 23/08/2017

Haut de page