Portrait de boursier 2016/2017 : Amila, Sciences Po Strasbourg [bs]

Amila fait partie des étudiants qui ont obtenu une bourse du gouvernement français pour la rentrée 2016/2017. Découvrez son parcours.

Amila est originaire de Travnik. Elle étudie à la fois à la faculté de sciences politiques et à la faculté de lettres au sein de l’Université de Sarajevo et parle très bien français.

Elle a été admise à Sciences Po Strasbourg pour un Master 2 en Sécurité intérieure et extérieure de l’Union européenne. Sélectionnée par l’Ambassade de France grâce à son très bon dossier, elle recevra une bourse du gouvernement français pour effectuer ses études en France.

Amila, boursière 2016-2017 - PNG

Vous parlez très bien français, où l’avez-vous appris ?

Amila : J’ai commencé à étudier le français au lycée. C’était un des cours optionnels proposés et j’ai décidé d’essayer.
J’ai ensuite choisi de continuer à étudier cette langue à la faculté, en m’inscrivant dans un double-diplôme. Ainsi, tout en étudiant la science politique et les questions de sécurité internationale, j’ai pu continuer à approfondir mes connaissances de la langue et de la littérature française.
C’était assez inattendu et je ne pensais pas suivre cette voie, mais j’ai finalement préféré suivre ces deux formations à la fois et ne pas arrêter l’étude du français.

Comment vous est venue l’idée d’aller étudier en France ? Comment avez-vous entendu parler de Sciences Po Strasbourg ?

Amila : Etudier en France, c’était pour moi la suite logique de mes études. J’ai toujours voulu m’inscrire dans une faculté française.
La France est à la fois une destination parfaite pour pouvoir perfectionner mon français, mais aussi pour poursuivre mes études de science politique. En effet, les Instituts d’Etudes Politiques (Sciences Po), sont de très bonnes écoles, reconnues dans toute l’Europe.
C’est en discutant avec mes amis de l’université ainsi qu’avec mes professeurs que mon choix s’est porté sur Sciences Po Strasbourg. Tous m’ont confirmé que c’est une très bonne école et j’ai été très heureuse de savoir que j’y ai été acceptée.

Et comment avez-vous eu connaissance des bourses du gouvernement français ?

Amila : C’est à la faculté de lettres que j’ai appris l’existence de ces bourses. En effet, plusieurs de mes professeurs ont eu l’occasion d’en bénéficier pour aller étudier en France et ils m’ont conseillé de candidater. Cela va me permettre de financer mon séjour en France.

Que souhaitez-vous faire à la suite de votre Master 2 ?

Amila : J’aimerais commencer par travailler quelques temps en France, afin d’acquérir de l’expérience dans le domaine de la sécurité internationale. Mais je souhaite retourner en Bosnie-Herzégovine ensuite, pour travailler au sein d’agences ou de ministères qui s’occupent des questions de l’intégration de la Bosnie-Herzégovine à l’Union européenne ou l’OTAN.

Dernière modification : 03/08/2016

Haut de page