Portrait de Boursière 2020-2021 : Ines de Mostar [bs]

Ines est passionnée de didactique. Grâce à une bourse du gouvernement français, elle est actuellement étudiante en première année de Master de didactique française à l’Université de Poitiers.

JPEG

  • Pouvez-vous présenter ?

Je m’appelle Ines Brekalo, j’ai 26 ans et je suis de Mostar. J’ai terminé le premier cycle d’études (Licence) au Département d’études romanes, langue et littérature françaises à la Faculté des Lettres de Sarajevo.

Grâce à l’échange d’étudiants Erasmus +, j’ai passé le cinquième semestre à l’Université de Paris 8. Je suis actuellement en première année de Master à l’Université de Poitiers, où j’étudie la didactique française.

  • Pourquoi avoir choisi ce domaine d’étude ?

Je pense que le système éducatif en Bosnie-Herzégovine doit être modifié et amélioré afin d’obtenir les meilleurs résultats scolaires possibles. Nous sommes conscients qu’on ne donne pas suffisamment de possibilité aux étudiants pour qu’ils réfléchissent de manière critique. La tâche de l’élève est de reproduire ce qu’il a appris par cœur afin d’obtenir une bonne note. La raison pour laquelle j’ai choisi ce domaine d’étude est pour apprendre à rendre mes futures leçons de français intéressantes, interactives et différentes.

  • Pourquoi avoir choisi d’aller étudier en France ?

Lors de l’échange Erasmus +, en m’entretenant avec un professeur à Paris 8, j’ai découvert qu’il existe de nombreuses différentes matières concernant la langue française et j’ai entrepris d’explorer ce que l’étude en France a à offrir.

La didactique est le domaine où je me suis retrouvée et dont je suis immédiatement tombée amoureuse. Les examens de clôture du premier semestre à Poitiers ont demandé beaucoup de travail et de recherche, mais honnêtement, j’ai apprécié lire les articles, en rédiger des critiques et créer différents cours pour les étudiants de langue française. Je suis ravie de suivre ces études et je peux dire que je fais et apprends ce que j’aime.

  • Comment avez-vous entendu parler de la bourse du gouvernement français ?

Après avoir terminé le premier cycle à Sarajevo, je suis devenue membre de l’Institut français de Mostar, grâce auquel j’ai appris l’existence d’une bourse du gouvernement français.

  • Que connaissiez-vous de la France avant d’obtenir la bourse du gouvernement français ?

Grâce à Erasmus, j’en savais déjà beaucoup sur l’enseignement, le système de notation, le fonctionnement de l’assurance maladie et d’autres choses, donc c’était plus facile pour moi d’oser et de demander une bourse du gouvernement français.

Chaque ville est différente, mais le système éducatif et l’administration fonctionnent sur le même principe dans tout le pays et toutes mes connaissances antérieures facilitent grandement le séjour ici.

  • Est-ce qu’il y a des personnalités françaises que vous admirez ?

Beaucoup de personnalités françaises sont admirables, mais je voudrais mentionner trois femmes si différentes, et pourtant toutes à leur manière se sont engagées courageusement et hardiment sur le chemin du changement :

  • Jeanne d’Arc qui a été tuée lorsqu’elle défendait la France aux côtés des hommes.
  • Simone de Beauvoir qui a écrit une Le Deuxième Sexe en 1949 qui est encore un bastion du féminisme.
  • Coco Chanel qui a libéré les femmes des corsets et créé des articles de mode que l’on porte encore aujourd’hui !
  • Qu’attendez-vous de votre séjour en France ?

Mon expérience française est encore en cours et j’essaie de profiter de chaque jour de mon séjour ici. Je me souviendrai de mon séjour ici principalement pour les gens. Pour la dame qui travaille à la loge du concierge de notre résidence, qui est toujours souriante et qui connaissait mon nom la deuxième fois que je suis venue chercher quelque chose ! Pour mes professeurs qui sont très gentils et toujours disponibles pour nous, qui sont là pour nous apprendre quelque chose, mais qui sont avant tout humains et qui se soucient même de notre santé, qui nous encouragent toujours et sont prêts à nous aider et à faciliter le chemin du succès.

Je suis venue ici au moment de la pandémie et au premier semestre j’étais la seule étudiante étrangère de la promotion. Mes collègues m’ont accepté comme l’une d’entre eux et je leur suis extrêmement reconnaissante, à aucun moment je ne me suis sentie étrangère parmi eux.

  • Que souhaiteriez-vous faire à la suite de vos études ?

Bien que ce soit encore un peu loin, amoureuse de la didactique, je fantasme secrètement à l’idée de m’inscrire à un doctorat lié à ce domaine.

  • Dernière question : Avez-vous des conseils à donner aux étudiants de Bosnie-Herzégovine qui souhaiteraient étudier en France ?

Étudier en France est une expérience dont je me souviendrai toujours et je vous souhaite du fond du cœur que vous osiez franchir cette étape et réussir dans tout ce que vous vous êtes fixé. La France est un pays d’opportunités, de beaux paysages, de sites historiques avec une architecture à couper le souffle.

Si vous avez peur de venir en France, sachez que le plus dur, c’est la peur qui nous empêche d’essayer. Si vous doutez de vous-même et pensez que vous n’êtes pas assez bon, vous l’êtes ! Ne laissez personne vous dire le contraire. Croyez en vous et essayez, vous pourriez être surpris de tout ce que vous savez et de ce que vous pouvez !

Des informations sur cette bourse sont disponibles sur le site Web de Campus France, et la merveilleuse représentante de Campus France à l’Institut français à Sarajevo est un excellent soutien pour nous tous et saura répondre à toutes vos questions.


Vous êtes intéressés, vous aussi, par les bourses du gouvernement français ?

Posez vos questions aux représentants de Campus France : campusfrancesarajevo@campusfrance.org ; +387 33 586 230

Dernière modification : 19/02/2021

Haut de page