LabCitoyen : l’expérience de Haris, étudiant à l’Université de Sarajevo (Juillet 2018) [bs]

Haris est étudiant en lettres modernes, à l’université de Sarajevo. Grâce à son excellente maîtrise de la langue française, il a été sélectionné pour participer au programme LabCitoyen 2018. Organisé par l’Institut français, ce séminaire s’est tenu à Paris, du 1er au 9 juillet 2018 autour du thème : « Éducation et Droits de l’Homme ».

JPEG - 918.8 ko
Haris Dudević

Ce séminaire se déroule entièrement en français. Pourquoi avez-vous décidé d’apprendre cette langue ?

Je suis un amateur de langues depuis toujours, et surtout du français. Malheureusement, je n’ai pas eu la chance de pouvoir prendre des cours au collège ou au lycée. J’ai donc commencé à l’université, après avoir étudié la stomatologie dans un lycée professionnel.

Comment avez-vous entendu parler de programme ?

J’ai appris l’existence de ce programme grâce à mon professeur de lettres. J’ai tout de suite été séduit par l’idée d’avoir l’opportunité d’apprendre et de transmettre mes connaissances. De plus, le thème de cette année – Éducation et Droits de l’Homme – me tenait réellement à cœur et m’inspirait. J’ai donc décidé de postuler...

...et vous avez été sélectionné pour la sixième édition du programme LabCitoyen. Comment s’est déroulée votre expérience ?

Cette année, LabCitoyen s’est déroulé du 1er au 9 juillet 2018, à Paris, et a rassemblé soixante jeunes venus du monde entier.

À travers un programme varié, nous avons pu traiter différents sujets tels que l’accès à l’éducation, l’approche par le genre, les dispositifs éducatifs innovants, l’éducation aux droits de l’Homme, le sport et l’éducation, la lutte contre l’inégalité des chances, la lutte contre l’illettrisme et l’éducation aux médias.

Il y avait plusieurs séquences de présentations, d’ateliers de travaux en groupe, nous posions des questions, nous étions à l’écoute...c’était très interactif ! Dès le premier jour, nous avons été amenés à réfléchir sur la thématique de l’édition 2018. Après avoir visité le siège de l’UNESCO, chaque participant a eu l’occasion de se présenter et de présenter le contexte social de son pays ainsi que son projet personnel. J’ai été agréablement surpris de voir tous ces gens avec des projets bien définis, voire déjà en cours pour certains.

LabCitoyen - JPEG

Qu’est-ce que cette expérience vous a apporté ?

Cette expérience m’a beaucoup apporté tant sur le plan personnel qu’intellectuel. Vivre à Paris, en totale immersion durant 8 jours, m’a permis de m’exprimer uniquement en français et de mieux découvrir cette ville et la culture française.
Mais LabCitoyen, c’est également une expérience qui favorise l’ouverture d’esprit. Cette semaine unique a été l’occasion d’échanger – en français – sur divers sujets avec des jeunes chinois, japonais, américain ou français et de découvrir une multitude de cultures différentes de la mienne.

Cette expérience vous sera-t-elle utile pour la suite ?

Oui ! J’ai réellement apprécié le fait d’être au contact des autres personnes présentes au LabCitoyen 2018 et j’ai pu me constituer un réseau international.
D’ailleurs, je suis actuellement en train de mettre en place un projet dans le domaine de l’éducation en compagnie d’amis serbes, croates et français, que j’ai rencontrés lors de ce séminaire.

Quels conseils donneriez-vous aux jeunes bosniens qui souhaiteraient participer à la prochaine édition ?

Candidatez ! C’est une opportunité unique de connaître des personnes et des sujets intéressants. Ouvre votre esprit car cela vous permettra de pouvoir accepter toute cette richesse. Foncez, c’est une très belle expérience !

Un dernier mot ?

Il y avait tellement de sujets intéressants. Élargir la durée du programme ne serait pas une mauvaise idée !

Dernière modification : 10/04/2019

Haut de page