La France soutient la prolongation de la mission EUFOR (8 novembre 2016) [bs]

A l’unanimité, le Conseil de sécurité a renouvelé la mission EUFOR Althéa. Dans son intervention, la France a mis en avant la perspective européenne de la Bosnie-Herzégovine et le respect des institutions établies à Dayton.

France au Conseil de Sécurité de l'ONU - PNG

La résolution 2315 du Conseil de sécurité des Nations unies, adoptée le 8 novembre par les 15 membres de cette enceinte, a prolongé d’une année supplémentaire la mission de l’Union européenne "EUFOR Althéa" en Bosnie-Herzégovine.

La résolution a également rappelé l’obligation de tous de coopérer pleinement avec les institutions établies par les accords de paix.

Retrouvez ci-dessous des extraits de l’intervention du représentant de la France.



La France se réjouit de l’adoption à l’unanimité de la résolution 2315.

Celle-ci montre que l’ensemble des membres de ce Conseil partagent les mêmes principes cardinaux à l’égard de la Bosnie-Herzégovine : le soutien à la présence de l’opération européenne EUFOR Althéa, dans l’attente de la revue stratégique qui sera réalisée à l’automne prochain par le Service européen d’action extérieure ; le respect de l’aspiration de l’ensemble des composantes du pays en faveur d’une perspective européenne ; le rappel de la nécessité impérieuse que tous respectent les principes et les institutions mis en place par les accords de Dayton-Paris.

L’unité du Conseil autour de ce socle commun envoie un signal de paix dans la région. Elle rappelle que la communauté internationale s’accorde pour soutenir l’indépendance et l’intégrité territoriale de la Bosnie-Herzégovine, qui ne saurait être remise en cause par l’une de ses entités, ainsi que pour respecter les choix de ce pays, pourvu qu’ils s’inscrivent dans le respect du droit international et du cadre fixé par les accords de paix.

Plus de 20 ans après leur signature, les accords de Dayton-Paris continuent de constituer la clé de voute de la stabilité institutionnelle en Bosnie-Herzégovine.

[...]

Pour autant, malgré ses fragilités, nous restons convaincus que la situation en Bosnie-Herzégovine demeure aujourd’hui favorablement engagée sur le chemin de la normalisation. Notre objectif pour les prochaines années reste, sans remettre en cause les principes fondateurs des accords de Dayton-Paris, de faire évoluer la présence internationale afin que celle-ci soit pleinement adaptée aux réalités du moment.

La France se félicite que la perspective européenne constitue aujourd’hui le principal moteur de développement et de consolidation du pays.

Le dépôt en février dernier par la Bosnie-Herzégovine de sa candidature à l’adhésion à l’Union européenne reflète le soutien massif à cette perspective au sein du pays.

[...]

20 ans après avoir connu l’horreur de la guerre, la Bosnie-Herzégovine avance aujourd’hui dans la bonne direction, avec le soutien de l’Union européenne et de ses autres partenaires.

La responsabilité de la communauté internationale, et notamment de ce Conseil, est de l’encourager dans cette voie. L’unanimité dont nous avons fait preuve ce matin en adoptant la résolution 2315 y contribue sans aucun doute.

Liens externes :
Intervention complète de la France

Texte de la résolution 2315

Dernière modification : 16/11/2016

Haut de page