La France préserve et met en valeur la Haggadah de Sarajevo (16 février 2017) [bs]

Le projet "Haggadah, plus proche de vous" permettra au Musée national de Bosnie-Herzégovine de conserver ce trésor historique dans de meilleures conditions, et de le présenter au public plus régulièrement.

La France préserve et met en valeur la Haggadah de Sarajevo (16 février 2017) - JPEG

Qu’est-ce que la Haggadah ?

La France préserve et met en valeur la Haggadah de Sarajevo (16 février 2017) - JPEGLa Haggadah de Sarajevo est l’un des plus précieux manuscrits religieux du Moyen-Âge. Sur 142 pages de parchemin richement enluminées, ce livre contient le rituel de la Pâque juive (Pessah), qui commémore l’Exode des Hébreux hors d’Egypte.

Ses origines sont mal connues : on estime que la Haggadah a été écrite vers 1350 dans les environs de Barcelone.

La présence de la Haggadah à Sarajevo est encore plus mystérieuse. Le livre a sans doute suivi la route de familles juives expulsées d’Espagne à la fin du Moyen-Âge, qui se sont réfugiées en Bosnie-Herzégovine. La Haggadah a été acquise par le Musée national de Bosnie-Herzégovine à la fin du 19ème siècle.

Sauvée de la destruction pendant l’invasion nazie, et à nouveau pendant le siège de Sarajevo, la Haggadah est aujourd’hui conservée précieusement par le Musée national.

Un trésor fragile et trop peu accessible au public

La Haggadah est un manuscrit unique, d’une valeur inestimable. Pour éviter sa dégradation, elle a longtemps été conservée dans un coffre-fort, inaccessible au public.

Grâce à de premiers travaux de rénovation, en 2002, la Haggadah est aujourd’hui montrée 3 ou 4 fois par an pour des événements particuliers. Mais des impératifs de sécurité interdisent au Musée d’élargir cet accès.

La France, l’UNESCO et le Musée national ont donc décidé de travailler ensemble pour rapprocher la Haggadah des habitants de Bosnie-Herzégovine, et pour donner aux visiteurs du monde entier l’opportunité de voir plus régulièrement ce symbole de Sarajevo.

La France préserve et met en valeur la Haggadah de Sarajevo (16 février 2017) - JPEG

Rénovation et sécurisation

Les travaux financés par la France permettront de rénover la pièce qui accueille la Haggadah. Les systèmes d’éclairage, d’air conditionné et de surveillance seront totalement remplacés.

La Haggadah sera ainsi préservée des dégradations liées à la lumière et aux changements de température et d’humidité. Elle sera mieux protégée contre les risques d’incendie ou de vol. Enfin, la nouvelle installation permettra d’éviter que le livre soit déplacé manuellement d’un endroit à l’autre.
La France préserve et met en valeur la Haggadah de Sarajevo (16 février 2017) - PNG

Mise en valeur de la Haggadah

Pour rendre la Haggadah au public, la France, l’UNESCO et le Musée national amélioreront aussi la présentation de son contenu.

Des écrans géants permettront de feuilleter le livre virtuellement. Des copies de la Haggadah seront réimprimées grâce au financement de l’UNESCO.

Grâce à ces actions, le Musée national devrait pouvoir attirer davantage de visiteurs, de Bosnie-Herzégovine et du monde entier.

La France et l’UNESCO espèrent que le projet "Hagaddah, plus proche de vous" aidera le Musée national de Bosnie-Herzégovine à aborder l’avenir dans de meilleures conditions, et inspirera d’autres donateurs à soutenir la mise en valeur de ses inestimables collections.

Les locaux rénovés seront dévoilés avant la fin de l’année 2017

Liens externes :
- TV1 (vidéo)
- FENA (vidéo)
- Klix.ba

La France préserve et met en valeur la Haggadah de Sarajevo (16 février 2017) - JPEGLa France préserve et met en valeur la Haggadah de Sarajevo (16 février 2017) - JPEG
La France préserve et met en valeur la Haggadah de Sarajevo (16 février 2017) - JPEGLa France préserve et met en valeur la Haggadah de Sarajevo (16 février 2017) - JPEG

Dernière modification : 18/09/2017

Haut de page