Déclaration de M. Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères (9 juin 2021) [bs]

Je salue la décision prise par le Mécanisme résiduel international pour les tribunaux pénaux de condamner définitivement Ratko Mladić à la prison à perpétuité pour génocide, crimes contre l’humanité et crimes de guerre commis lors du conflit en Bosnie-Herzégovine (1992-1995).

Cette décision confirme la responsabilité de Ratko Mladić dans le génocide de Srebrenica, qui reste gravé dans nos mémoires comme le pire massacre que l’Europe ait connu depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, dans ce conflit qui a fait plus de 100 000 morts et plus de 2 millions de déplacés et de réfugiés.

Cette condamnation ne ramènera pas à la vie les milliers de morts et n’effacera pas les souffrances des victimes, mais elle constitue un jalon majeur pour la justice et la lutte contre l’impunité dans les Balkans occidentaux, ainsi que pour la justice pénale internationale dans son ensemble. Les faits établis de manière définitive dans ce jugement doivent faire l’objet d’une acceptation unanime et servir de fondement à la réconciliation.

La France est un soutien indéfectible à la justice pénale internationale et elle est engagée dans la lutte contre l’impunité partout dans le monde.

Dernière modification : 09/06/2021

Haut de page