Coopération avec PREC Živinice - Interview du directeur adjoint des MFR Auvergne-Rhône-Alpes (5 septembre 2018) [bs]

Gérard Petit, représentant de l’association des Maisons familiales rurales (MFR) d’Auvergne-Rhône-Alpes, présente la coopération entre son organisation et PREC Živinice.
Grâce au soutien de l’Ambassade de France et des MFR, ce centre de formation associatif aide des agriculteurs de la région de Tuzla, en particulier les jeunes, pour développer les exploitations agricoles et lutter contre l’exode rural.

JPEG - 149.1 ko
Le PREC Živinice et les MFR Auvergne-Rhône-Alpes
Crédits photo : PREC Živinice

Le centre d’éducation PREC Živinice s’est constitué sur l’expérience et le modèle des maisons familiales rurales (MFR) françaises, avec l’accompagnement des MFR Auvergne-Rhône-Alpes. Vous suivez cette construction depuis son origine. Comment analysez-vous l’évolution du projet et son impact sur le territoire ?

Gérard Petit : Depuis notre première mission en 2012, il y a eu plusieurs évolutions :
- Les acteurs porteurs du projet aujourd’hui ont changé.
- Certains responsables de PREC aujourd’hui ont des enfants en âge de pouvoir suivre des formations proposées par PREC.
- Depuis 2014 et surtout 2017, un groupe de femmes est constitué. Elles se rencontrent très régulièrement, créant ainsi une animation sur le territoire et favorisant des rencontres entre des gens qui se connaissaient peu ou pas.
- Les deux dernières missions des membres de PREC en France (janvier 2016 et novembre 2017) ont contribué à mieux saisir la raison d’être des MFR et à mesurer les résultats de la formation sur le développement des territoires. L’agrotourisme vu en Rhône-Alpes en est une parfaite illustration.

Les municipalités de Kladanj et de Srebrenik, également situées dans le canton de Tuzla, ont émis le souhait de former des structures semblables à PREC. Vous les avez rencontrése. Que pensez-vous de ce potentiel ?

Gérard Petit : Nous avons rencontré dans ces deux municipalités plusieurs acteurs très complémentaires et ayant la même visée sur le développement.
- Des élus et des techniciens des municipalités pour qui la formation est le vecteur du développement.
- Des agricultrices, agriculteurs, chefs d’entreprises fiers de leurs métiers et soucieux de la continuité de leur activité.
- Des acteurs de ces deux territoires connaissant les responsables de PREC Živinice avec comme repère ce que PREC porte aujourd’hui.

Le modèle PREC plait aux personnes rencontrées. De toute façon, le maintien des MFR, quel que soit le pays, passe par la création de plusieurs associations PREC afin de maintenir une dynamique. Chaque PREC aura ses spécificités, mais avec des points communs sur la pédagogie.

Lors de la foire organisée par PREC Živinice le 21 juin dernier, nous avons ressenti un vif intérêt des bosniens pour l’agrotourisme. Comment pensez-vous que ce domaine, générateur de revenus, peut s’articuler avec la mission de PREC ?

Gérard Petit : La formation sur l’agrotourisme est née à la croisée de la dynamique du groupe de femmes de PREC (création d’un agenda relatant les travaux des champs, les dépenses et recettes occasionnées, et les plats culinaires spécifiques au pays en lien avec leurs productions agricoles, tout ceci accompagné par les MFR Annecy et Chatte), et des rencontres en France d’autres groupes de femmes qui ont créé des gites , table d’hôtes, etc.

Pour que l’agrotourisme soit générateur de revenus, il faut donc les femmes et les hommes concernés acquièrent des compétences dans le domaine. C’est là le rôle d’un centre de formation, et donc de PREC.

De plus, l’agrotourisme sera un levier pour un renouveau de l’agriculture, ce qui est attendu par les responsables politiques et professionnels. Ceci engendrera la nécessité de former des jeunes et des adultes sur la conduite des productions agricoles, sur la transformation des produits, sur leur commercialisation et sur l’organisation de la profession d’agriculteur pour qu’elle soit mieux reconnue et plus viable. Tel est l’un des objectifs de PREC.

Dernière modification : 05/09/2018

Haut de page