Conférence internationale des donateurs après les inondations (16 juillet 2014) [bs]

La conférence internationale des donateurs du 16 juillet pour aider à la reconstruction de la Bosnie-Herzégovine et de la Serbie après les inondations du mois de mai a remporté un grand succès.

Lancée sur l’initiative du président de la République française, M. François Hollande le 22 mai dernier, cette conférence fut co-présidée par M. Laurent Fabius, ministre français des Affaires étrangères et du développement international, Mme Alenka Bratušek, premier ministre de Slovénie, et la Commission européenne.

La conférence aura permis de rassembler à Bruxelles 60 pays et 23 organisations internationales qui, ensemble, auront collecté une somme totale de plus de 1,8 milliard d’euros au bénéfice des deux pays, soit un montant bien supérieur aux espérances initiales.

Ce résultat a été favorisé par les travaux de la réunion préparatoire tenue à Paris le 8 juillet et par la coopération qui y a été observée entre les autorités institutionnelles de Bosnie-Herzégovine.

Plus précisément, l’aide mobilisée en faveur de la Bosnie-Herzégovine dépasse la somme de 800 millions d’euros (809 millions). L’Union européenne apporte, entre autres, un don net de 85 millions d’euros (ce qui correspond approximativement à une contribution française de 13 millions d’€). La France, outre sa contribution au budget européen (dont est issue l’aide de la Commission européenne), versera un montant additionnel d’un million d’euros d’aide d’urgence à la Bosnie-Herzégovine. Cette somme vient s’ajouter aux moyens mis à disposition précédemment.

L’ambassade de France se félicite qu’outre l’aide collectée, les discussions aient mis l’accent, à l’image de l’intervention du ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius, sur un certain nombre de thématiques communes aux deux pays bénéficiaires : la mise en œuvre d’outils de prévention et de gestion des risques d’inondation et l’invitation adressée à la Serbie et la Bosnie-Herzégovine à cet égard à rejoindre le mécanisme européen de protection civile, la gestion commune des bassins hydrographiques pour mieux prendre en considération les risques naturels, la prise en compte de normes environnementales exigeantes dans la reconstruction durable des infrastructures, le recours à des sources et modes de production d’énergie propres et durables, et enfin l’assistance nécessaire au secteur privé et notamment des petites et moyennes entreprises.

La France continuera d’apporter son aide et son expertise à la Bosnie-Herzégovine dans la phase de reconstruction, qui devra faire l’objet d’une attention particulière de la part des donateurs afin d’assurer l’efficacité et la transparence de l’aide internationale.

Dernière modification : 15/09/2017

Haut de page