Célébration du Girls’ Day à Sarajevo : « les femmes au pouvoir, pourquoi pas » ? (26 avril 2017) [bs]

Les ambassadrices d’Allemagne et de France en BiH ont organisé un événement intitulé « Les femmes au pouvoir » pour une vingtaine de jeunes filles sélectionnées dans des lycées de Sarajevo.

Organisé chaque année en Allemagne et dans plusieurs autres pays, le Girls’ Day est l’occasion d’encourager les jeunes filles à s’affirmer et à se projeter dans la vie politique et économique de leur pays, y compris au plus haut niveau.

Le 26 avril, les ambassadrices d’Allemagne et de France en Bosnie-Herzégovine ont organisé un événement intitulé « Les femmes au pouvoir » pour une vingtaine de jeunes filles sélectionnées dans des lycées de Sarajevo.

A l’occasion de cette rencontre, les jeunes participantes ont pu échanger avec les ambassadrices, mais aussi avec des femmes actives dans l’économie de Bosnie-Herzégovine : Aida Zubcevic, Présidente de l’association des femmes entrepreneurs, Maja Mehmedovic, Directrice générale de ProCredit Bank et Aida Cerkez, présidente de l’Associated Press Sarajevo bureau.

En utilisant des exemples tirés de leurs carrières, les intervenantes ont tenu à transmettre un message clé aux jeunes filles participantes : devant une opportunité professionnelle, la question à se poser n’est jamais « pourquoi », mais toujours « pourquoi pas ? »

L’ambassadrice de France, Claire Bodonyi, a encouragé les participantes à briser le « plafond de verre » qui empêche parfois les femmes d’atteindre des postes à haute responsabilité. Elle a expliqué que pour devenir ambassadrice, chef d’entreprise, ou première ministre, une jeune fille n’avait que deux règles à suivre : travailler, et ne pas hésiter !

L’ambassadrice d’Allemagne, Christiane Hohmann, a elle aussi tiré les leçons de son parcours personnel : pour avancer, une jeune fille ne doit jamais se mettre elle-même des limites. Selon elle, les défis en valent toujours la peine, et même les échecs apportent des expériences utiles. Elle a conclu en rappelant aux jeunes participantes de ne jamais laisser personne leur dire qu’elles étaient incapables de faire quelque chose.

Dernière modification : 27/04/2017

Haut de page